Edited%2520Image%25202016-03-07%252011-3

BERLIN SEQUENZ

Compagnie Bottom Théâtre, mise en scène Marie-Pierre Besanger

Création 2018, scène Nationale l'Empreinte, Brive

Retour vers le haut de page

DISTRIBUTION

Hélène Bertrand / Léo Bianchi / Yoann Bourgeois / Adèle Grasset Marie Menechi / Tristan Oudar / Romane Ponty-Bésanger / Fabien Rasplus / Sacha Ribeiro / Bérengère Sigoure

BERLIN SEQUENZ un texte de Manuel Antonio Pereira

CONCEPTION Marie-Pierre Besanger

ASSISTANT à la mise en scène Pierre Dumond

Collaboration artistique Philippe Ponty

LUMIERE  Delphine Perrin

SCENOGRAPHIE Marie-Pierre Besanger & Clarisse Delile

COMPOSITION MUSICALE Renoizer

SON Lauriane Rambault

COPRODUCTION 

Cie Le Bottom Théâtre, les Treize Arches, Théâtre d'Aurillac, Théâtre de Thouars, l'Académie de l'Union (Fonds d'insertion professionnelle), Fonds d’insertion de l’ÉSTBA, l’ENSATT et la Région Nouvelle-Aquitain

ⓒ Crédit photo Bottom Théâtre, Patrick Fabre
 

Berlin, de nos jours. Jan, un jeune homme à vif, marche à la rencontre de toutes sortes de gens dans cette ville qui ne dort jamais. Il se lie à un groupe de jeunes, organisés en collectif, qui tentent à leur façon de ne pas "collaborer" avec le système, de mettre en place une autre relation au travail et à la société. Mais Jan entre aussitôt en conflit avec ces rebelles si raisonnables à son goût. Lui, ne veut pas pactiser avec le monde qu'il condamne, il défend une lutte plus radicale. Son engagement il l'exprime dans un article virulent destiné à leur magazine alternatif. Jugé trop violent, l'article est refusé. Jan poursuit alors sa marche dans la ville, parmi les autres dépossédés de la vie. Il est impatient d'agir, au risque de se brûler. Pour la génération des vingt ans en Europe, anesthésiée par le consumérisme de masse et qui ne connaît plus qu'une liberté sans puissance d'agir, des alternatives sont-elles encore possibles ? Cette génération ne peut-elle qu'assister, impuissante, à la victoire d'un capitalisme anxiogène qui ne produit au fond que des relations mutilées ?